Auteur Sujet: Rapport de mission 7: Kintaro  (Lu 205 fois)

Hors ligne Ayvess

  • Chevallier
  • ****
  • Messages: 695
  • Karma: 1
    • Voir le profil
  • Prénom: Yves
Rapport de mission 7: Kintaro
« le: octobre 04, 2020, 04:29:51 pm »
Mission 7 Coterie Lux : extraction de Kintaro Segura.
Enregistrement audio, chevaliers de la table ronde présents Lancelot, Dagonnet, Gauvin.

-Ben dites donc, y’a du monde.
-Vous êtes mes écuyers, Vous étiez en mission pour Dagonnet et Gauvin est intéressé par vos dix jours d’absence.
-Bon un nouveau rapport… vous savez que ce n’est pas ma spécialité mais puisque vous insistez. Je dois commencer par le début, vu que Lux et les autres membres de la coterie ont du vous faire un retour ou juste la fin ?
-Autant avoir une vision globale.
-Pourquoi je m’attendais à cette réponse ? Alors… nous avons été missionnés par Dagonnet pour retrouver un de ses chevaliers, Kintaro Segura, qui tentait d’infiltrer pour l’espionner, le Nodachi. Cependant ce dernier ne donnait plus de nouvelles. Bref, vous nous avez envoyés à Tokyo-Kyoto pour une infiltration. J’avoue que pendant quelques temps, je me suis posée la question du « pourquoi moi » ? J’ai compris depuis. Je suis la seule à parler japonais, ce qui peut aider là-bas.
-Effectivement.
-Ensuite, ben, mise en place d’une couverture et direction l’arche des samourais. Je vous passe tous les détails mais on a monté un plan de fou. Lux jouait le rôle de Giacommo Garibaldi, une sorte de très riche investisseur secret, parrain de Kintaro et ayant une réputation d’avoir acquis des armures de chevaliers du Knight sur des compagnons d’arme décédés. On avait caché au mieux ces informations, histoire de rendre cela le plus crédible possible. L’objectif était de créer une sorte de légende urbaine sur cet homme, tout en nous permettant si cela partait en cacahuète de faire appel à nos armures sans mettre en danger direct le Knight. La classe, non ?
-Nous avons vu cela. Quelques ressources ont été allouées à cette couverture…
-Bah, fallait donner le change. Remarquez trop bien la chambre d’hôtel dans le palace !
-J’imagine. Ensuite ?
-Pfff, ben facile, il ne nous aura pas fallu longtemps pour découvrir que Kintaro participait, en réalité, à un jeu télévisé, le Labyrinth. Pas très badasse le pro de l’infiltration. Désolée Dagonnet.
-Cela n’a plus grande importance. Continuez Holly.
-Bon, le hic, c’est que pour l’approcher, il nous fallait, nous-mêmes, intégrer ce jeu, ce qu’on a fait et on l’a retrouvé. Pour résumer, il participait à ce dernier, car il se déroulait dans un lieu proche d’un bunker, dans lequel notre jeune ami avait détecté la présence de ses parents, de grands scientifiques, qu’il croyait disparus. Il souhaitait le soir de la diffusion l’infiltrer pour les libérer. Ce qui explique, d’ailleurs, pourquoi à l’origine, il s’était porté volontaire pour votre mission à Tokyo-Kyoto, Dagonnet. Et, pour éviter de se faire griller, il avait également laissé son armure auprès d’une dénommée Amiri Gozen, une nana qui bosse pour la Main Rouge.
-La Main Rouge ?
-J’ai pas tout suivi du truc, mais c’est une organisation secrète opposée au Nodachi. Des pauvres bougres qui ont besoin de matos. Mais Lux en sait plus que moi sur le sujet. C’est lui le cerveau du groupe.
-Ne vous sous-estimez pas. Effectivement, il nous a fait un retour plus précis sur cette organisation. Continuez.
-Ok… j’en étais où ? Ah oui, sur le coup et après une analyse rapide de la situation, j’ai rappelé à Kintaro qu’il mettait ses intérêts personnels avant ceux du Knight, qu’il mettait en péril d’autres chevaliers, nous, en nous faisant intervenir dans un lieu où nous ne sommes pas les bienvenus, qu’il mettait en péril, par conséquent, la fragile diplomatie que nous avons avec le Nodachi et qu’il avait remis son armure à une organisation secrète, ce qui mettait en péril notre technologie pouvant tomber entre de mauvaises mains.
-Vous lui avez fait comprendre.
-Euh. Ah, ils vous l’ont dit.
-Ils nous l’ont dit.
-Oui, je lui ai pété le nez. En même temps, je rappelle que l’objectif de ce jeu et de battre en final des agents du Nodachi. Fallait bien que je m’assure de son niveau. Bon, il a encore besoin d’entrainement en close-combat. Il ne m’en veut pas hein.
-Il nous l’a dit et il vous en a même remerciée, vous lui avez ouvert les yeux.
-Et l’arcade aussi !
-…
-Pardon. Bon… sa cause était juste, donc nous avons opté pour lui apporter assistance dans la libération de ses parents. Cependant, Lux étant resté en dehors, nous ne pouvions opérer tel qu’il l’avait prévu. Il nous fallait terminer le jeu et prévoir un autre plan. D’ailleurs, vous avez vu l’émission ?
-Nous avons vu la retransmission oui.
-Pouah, comme j’ai tout déchiré ! Bon j’aurais du gagner le jeu, mais je me suis dit que cela pourrait griller notre couverture alors je me suis laissée battre…
-Vous avez été à la hauteur de votre réputation Holly. Mais à neuf contre une, il semblait difficile de gagner, non ?
-Ok, j’vois le genre. Oui, les deux derniers du Nodachi m’ont sortie, mais j’en ai éclatés sept, seule, avant. Si mes compagnons avaient tenu un peu plus longtemps…
-Ce n’a pas beaucoup d’importance…
-Pour vous peut être ! Enfin… Et si j’avais gagné, cela aurait couvert une partie des dépenses engagées.
-Ne vous en faites pas pour cela. Revenons-en à l’extraction. En attendant, ce fut une magnifique démonstration de vos talents.
-Merci ! Le jeu a pris fin et on est tous sortis. Kintaro avait un plan B déjà en place avec la Main Rouge. Une attaque frontale du bunker. Il nous suffisait de nous rallier aux assaillants. Cela n’a pas été simple mais nous sommes rentrés, avons repéré les parents escortés par des membres du Nodachi et sommes intervenus.
-En armure.
-Pas trop le choix, ils étaient pas en pyjamas en face. On a évité de faire des victimes. Même si le Nodachi ne prend aucun gant, il combat l’anathème, tout comme nous. Et pour ce qui est des armures, la couverture Garibaldi nous le permettait.
-Cela peut effectivement leurrer ces derniers.  Bien. La suite devrait intéresser Gauvin.
-Ah ? Il se moque du début ?
-Holly…
-Désolée Monsieur.
-Vous avez disparu pendant dix jours et vous nous avez contactés pour une extraction de Kintaro, ses parents et vous-même, en plein milieu du territoire de la bête. Vous vous êtes totalement volatilisés lors de votre combat avec le samouraï à Tokyo-Kyoyo et on vous retrouve à des milliers de kilomètre de là. Pouvez-vous nous en dire plus ?
-Ah oui, ça… Houuuu, ben je ne sais pas trop quoi vous en dire. Dès que j’ai ouvert les yeux, je vous ai prévenus. Je ne savais pas qu’il s’était écoulé dix jours. J’ai retrouvé à proximité tout le monde qui émergeait à leur tour.
-Le samouraï était présent ?
-Matsumoto Hitsuda. Oui, dans un triste état. Je ne m’étais pas laissée faire. Je lui ai apporté des soins et pris son casque en guise de trophée. Il m’a dit de partir, sa balise s’étant déclenchée, il savait que le Nodachi viendrait le récupérer.
-Il vous a dit quelque chose d’autre ?
-Nous avons brièvement échangé. Le temps était compté. Il a utilisé une nouvelle technologie intégrée à son armure. De toute évidence, cette dernière n’est pas encore maitrisée et lui-même était surpris de se retrouver là où nous étions. Personne ne pouvant expliquer ce qu’il s’était passé, j’ai pensé que l’urgence était de mettre en sécurité la famille Segura. Après tout, c’était la mission prioritaire.
-Vous avez bien fait.
-Je pense cependant, avec votre autorisation reprendre contact avec Matsumoto Hitsuda. Je ne me l’explique pas, mais j’ai confiance et qui sait, peut être pourrions nous le ramener à nous.
-Vous avez mon autorisation mais nous prendrons quelques mesures de sécurité. Nous verrons cela plus tard. Aucune explication complémentaire pour ces dix jours d’absence.
-En toute franchise, Monsieur. Je ne pense pas que nous avons passé dix jours en territoire de la bête, surtout inconscients. Nous serions morts à cette heure. En réalité, j’ai vécu autre chose.
-C'est-à-dire ?
-Je ne sais pas trop. Vous vous souvenez de l’expérience que nous avions vécue avec Eva. Nous avons été plongés dans une sorte de rêve. J’ai revécu presque la même. J’étais totalement consciente de qui j’étais, mais j’étais plongée dans un autre lieu et… à une autre époque, au 8ème siècle. Dans un lieu où l’anathème n’existait pas. Les couleurs étaient resplendissantes et il y avait un château, des gens heureux et une cour et ses chevaliers. Ce qui est marrant, c’est qu’ils portaient presque les noms de vous autres, légèrement modifiés. Peut-être parlaient-ils dans la langue de l’époque mais tout me semblait clair. Comme si j’avais été projetée à la cour du premier roi Arthur. J’y ai rencontré un dénommé Tristan qui m’a conduit à son roi, sa reine et leur enchanteur. Bref, à Arthur, Guenièvre et Merlin. C’est étrange, je n’arrive plus à prononcer leur nom tel qu’ils l’articulaient mais bon… ca revient au même. Je leur ai dit qui j’étais et Merlin ne semblait pas surpris. Ils avaient un souci avec un chevalier noir extrêmement puissant. Alors je leur ai proposé le deal suivant : je l’éclate et ils me renvoient chez moi, enfin s’ils le pouvaient. Tristan m’a accompagné jusqu’à leur ennemi que j’ai défié. Le combat a été difficile et il prenait le dessus. Là, Tristan m’a encouragé à lâcher toute ma puissance, comme s’il avait senti que j’étais plus que ce que je montrai. Et alors qu’elle n’était pas là, j’ai ressenti comme la présence de mon armure. Al était avec moi et j’ai battu le chevalier noir. Puis le brouillard et… le territoire de la bête. Je ne peux en dire plus.
-Eh bien voilà une expérience bien étrange. Gauvin, tu as de quoi te poser de nombreuses questions. Merci Holly pour ce retour. Nos félicitations pour la réussite de l’extraction de Kintaro et de sa famille. Gauvin reviendra vers vous s’il a besoin de plus d’informations et pour une analyse médicale complémentaire. Vous pouvez disposer.
-Bien ! Bonne journée !
-De même. Prenez un peu de repos.
-Une dernière chose Monsieur.
-Oui ?
-Dans mon « rêve », à la différence d’ici, je n’étais pas à Camelot.
-Oui, vous étiez dans une cour proche de celle d’Arthur.
-Non, je veux dire que j’étais à… Avalon. Camelot est la capitale du royaume d’Avalon. Je me demandais juste… Et nous ? Où est notre Avalon ?
-C’est une bonne question à laquelle nous apporterons peut être un jour une réponse Holly. Allez vous reposer.
-Merci Monsieur. Ah, j’oubliais, j’ai une autre question.
-Nous vous écoutons.
-Quand j’ai disparu et donné aucun signe de vie pendant plusieurs jours… vous avez pleuré ?
-Au lit, Holly.

-Eh bien Lancelot, voilà qui est bien étrange. A-t-elle entendu parler d’Avalon ?
-Non, Gauvin. Mais ne doit-on pas y voir un signe ? Il est peut être temps de leur en parler et de les intégrer à notre base secrète.
-Je forme des chevaliers à l’espionnage et à l’infiltration et cette élève de Kay par des évènements inexpliqués encore est capable de mettre le doigt sur des secrets que nous pensions bien gardés.
-Oui, Dagonnet. Elle est surprenante.

 
« Modifié: octobre 24, 2020, 01:43:05 pm par Ayvess »

Hors ligne oberon

  • Moderator
  • Chevallier
  • *****
  • Messages: 762
  • Karma: 1
    • Voir le profil
  • Prénom: Jean François
Re : Rapport de mission: Kintaro
« Réponse #1 le: octobre 06, 2020, 08:37:30 am »
Encore merci pour ce résumé Kate !