Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
L5R / Re : Résumé de scénario
« Dernier message par viandor le avril 23, 2021, 12:17:11 am »
Séance du 23/04/21

Après un court repos dans "l'antre du boucher", nous reprenons notre cheminement souterrain. Nous repassons devant le cadavre de l'éta. Prenant la main de Sassaki, je lui jure avec émotion : "Sassaki Sama, les horreurs que vous avez endurées ne resteront pas impunies. Je jure solennelement que justice sera rendue" - ce que je conclue avec un crachat sur le boucher.
Nous débouchons dans une salle où émergent deux puits, l'un vers le haut et l'autre vers le bas. Un homme chute du puit et s'éclate à notre niveau. Nous n'avons pas le temps de nous remettre du choc que les deux paysans nous trahissent ! Les déments hurlent "éveille-toi avec ce sacrifice" et nous projettent Kanon et moi-même dans le puit ; nous manquons de nous noyer si nos amis ne nous avaient pas secourus.
Mais déjà, des griffes titanesques sortent du puit (!) et s'emparent du cadavre qui disparait dans l'eau dans un bruit de mastication. Nous ne restons pas plus longtemps, alors que le sol tremble et que la structure s'effondre !
Nous arpentons les tunnels plusieurs heures. Nous ne réussissons pas à rattraper les traîtres mais nous déconvrons une sorte de refuge où nous nous reposons et récupérons des vêtements.
Il faut pourtant reprendre la route avant que nous ne mourrions de faim. Nous pensons voir un fantôme mais il ne s'agit que d'un manequin piégé. D'étranges créatures nous assaillent, des sortes de nains difformes. Nous les maitrisons sans peine.
Il s'avère que les nains sont des enfants anéminés. Ils nous disent être ici depuis deux ans et venir d'un orphelinat dont des adultes les auraient tiré pour les jeter dans les puits. Ils survivent ici et veulent activir une cage pour descendre dans les étages inférieurs. Ils veulent notre aide et peuvent, à défaut de nous indiquer la sortie, nous donner certaines des armes et armures qu'ils ont récupéré.
Nous leur offrons l'assistance demandée et avons accès à la salle d'armes où nous nous équipons.
2
L5R / Re : Résumé de scénario
« Dernier message par viandor le avril 22, 2021, 08:29:52 pm »
Résumé du 08/04/21

Nous fuyons au travers des souterrains, presque aveugles. "Ils" sont sur nos pas. Nous débouchons sur une fouche. A gauche, de faibles sons féminins. Daibustsu convainc le reste du groupe d'ignorer cet appel, rappelant le temps perdu avec le sauvetage inutile de l'Homme quelques minutes plus tôt.
Les samourais démunis et blessés s'engouffrent à droite et apercoivent un Eta, monstrueusement grand et puissant. Daibustsu s'approche de lui, et à la surprise générale, le frappe d'un coup puissant à la gorge, ce qui le paralyse. Le groupe tente de l'interroger, mais l'Eta semble stupide et incroyablement agressif. Il se jette sur le groupe, et c'est Kanon qui le neutralise avec une botte ... étonnante.
Daibustsu ordonne à Shigure de l'achever, mais ce dernier s'y refuse. C'est Kanon qui s'occupe... de l'accompagner dans son trépas. Reprenant le chemin, le groupe tombe sur un couple de paysans qui recherchent leur fils. Ils sont persuadés de nous suivre et d'abandonner dans l'immédiat la recherche de leur fils. Malheuresement l'entrée par laquelle ils sont arrivés s'est écroulée et le reste du chemin débouche sur un cul-de-sac.
Le groupe rebrousse chemin et part à droite, là d'où venaient les cris féminins. Le chemin est barré par un piège de balanciers et par une lourde porte, que la clé prélevée sur l'Eta débloque. A l'intérieur, c'est la salle des horreurs. Une femme agonise sur une table ... c'est Kakita Sassaki !!!
3
Knight / Re : Rapports de missions et autres (par Kate Corvin)
« Dernier message par Ayvess le avril 10, 2021, 12:18:54 am »
Intermission : entretien… autour d’un verre.
Pas d’enregistrement connu, chevalier de la Table Ronde présent, Kay.

-Entrez !
-Kay, mes salutations.
-Bonsoir Phénix. Entre et installe-toi. Que puis-je faire pour toi ?
-Dans l’immédiat ? Sortir deux verres. Je nous ai ramené de ma dernière mission à Dublin une bonne bouteille de whiskey. Bon, cela ne vaudra jamais un scotch de mon pays natal, mais les irlandais se défendent bien.
-Parfait. Voilà qui augure d’une bonne soirée. Mais, je te connais bien. Si tu es là, c’est que tu as des choses à me dire ou à me demander.
-Vous m’avez recrutée. Vous savez lire en moi. En fait, j’ai effectivement des choses à vous dire et quelques unes à vous demander.
-Nous y voilà. Y a-t-il un rapport avec Dublin ?
-Entre autre. J’ai une théorie que je souhaiterais partager avec vous. Vous connaissez l’expression « l’histoire se répète » ?
-Oui.
-Eh bien, je me demande si cette expression est valable avec un mythe.
-Je ne sais pas totalement où cela va nous mener, même si j’ai quelques idées. Je t’écoute.
-Ah cool ! Attendez, je bois une gorgée. Bon. Voilà. Par où commencer ? Oui. Vous m’avez révélé votre douloureux passé à Dublin, lors de la première apparition d’Arthur. Le fait que vous soyez obligée de tuer sa demi-sœur Moira, sur son ordre, car elle était devenue en quelque sorte, malgré elle, une arme de l’anathème, le tout devant les yeux de Gideon, son fils, votre neveu, que vous avez, par la suite, protégé et le fait, qu’à l’issue de votre victoire, vous n’avez pas retrouvé le corps de Moira.
-Oui et tu m’avais déjà parlé de ta théorie, à l’issue… qu’elle aurait pu rejoindre l’anathème, telle Morgane, la demi-sœur, sorcière d’Arthur, en te référant au mythe de Chrétien de Troyes.
-Oui oui. Mais cela va plus loin. Vous me prendrez pour une folle mais enfin… il y a tellement de choses que nous ne maitrisons pas. Je continue ?
-Vas-y.
-Donc. Oui, j’ai fait référence à Chrétien de Troyes, mais le mythe arthurien est vaste, il est composé d’écrits, de légendes, de films, « Le roi Arthur », « Excalibur », je pourrais même citer « Sacré Graal » ou encore cette série française « Kaamelott », et il diffère parfois… si vous saviez comment fini Guenièvre dans le folklore écossais. Cependant, il y a des points de convergences. A cela, ajoutez mon expérience étrange, que Gauvin n’explique toujours pas, lors de mon combat contre Matsumoto Hitsuda, ce voyage temporel à Avalon, comme si nous étions finalement dans une boucle. Et là… ben mon cerveau s’emballe. Effectivement, si l’histoire se répète, et par extrapolation les mythes, après tout, le mythe, la légende, s’apparente à l’histoire, alors…
-Continue. Toute théorie est bonne à entendre. Qui saurait dire, tant qu’elle n’est pas vérifiée, qu’elle est fausse.
-J’ai une question. Je vous l’ai déjà posé, mais vous avez gardé le silence.
-Possible. Je ne m’en souviens pas. Laquelle ?
-D’accord. Avant, un autre verre. Bon… Qui est le père de Gideon ?
-Je ne le sais pas.
-Si vous m’aviez dit que c’était Arthur, cela aurait confirmé ce que je pensais. Pour le coup, ce n’est que supposition… En soit rien de grave. D’ailleurs, dans le mythe, il ne le sait qu’à la fin. Bon, je vais perdre le fil. Oui, alors… si le mythe comme l’histoire se répète, alors Moira est Morgane et nous pouvons nous attendre à ce qu’elle revienne, plus dangereuse que jamais, que son fils devienne Mordred, qui s’entretuera avec Arthur, que… Lancelot nous abandonnera avant le combat final, même s’il revient à l’issue… mais surtout… qu’il y a un Graal !
-Cela pourrait aider effectivement mais qui dit Graal dit quête…
-A Dublin, l’étrange entité, définie comme triarche et nommée la Parole, nous a dit être serviteur de l’Arbitre, une entité qui veille à ce que les seigneurs de l’anathème respectent les règles du jeu. Finalement, que leur terrain est notre belle planète. Quel jeu ? L’anathème ne pourrait-il pas être en fait une représentation de ce qu’on appelle le destin ? Ne dit-on pas que l’histoire est déjà écrite ? Que le destin se joue de nous ? L’anathème est un mot encore une fois très vaste. Spectre nous le démontre… toutes les créatures, que nous qualifions d’engeances de l’anathème, ne sont pas mauvaises. Tous les hommes ne sont pas bons. Et si cet anathème n’était en fait qu’une mise à l’épreuve de l’humanité et de ce qui fait sa force, l’espoir ? Dans le mythe, c’est ce que recherche finalement Arthur en lançant ses chevaliers à la quête du Graal. Le Graal redonne l’espoir à l’humanité.
-Cela fait beaucoup de question sans réponse Phénix.
-En fait, si. Je suis pleine de certitudes. Ma théorie n’est peut être pas, en tout point, exacte, mais je crois en la force de l’espoir. Je crois en l’existence du Graal. Et je crois… au destin. Tout du moins j’ai envie d’y croire. Et je me dis, que s’il m’était permis un jour de grossir les rangs des chevaliers de la Table Ronde, alors j’opterais pour le nom de Galaad, consacrant mon énergie à trouver le Graal. Et je rirais, non pas du Destin, mais avec lui, lorsque je le trouverai en me remémorant mon prénom… Kate.
-Tu es d’une grande bonté au fond de toi, Phénix. J’avais vu une jeune fille sauvage, pleine de fougue et de courage. Je vois, aujourd’hui, une jeune femme, pleine d’espoir, qui ne milite plus pour l’anéantissement total de l’anathème, qui…
-Qui a trop bu et qui a abusé longtemps de votre temps. Merci Kay. Merci de m’écouter, de me soutenir et de croire en moi, même si je m’emporte parfois, dans mes mots, dans mes actes.
-Tu es entière Kate Corvin. Tu es un être humain, avec ses qualités et ses défauts. N’est pas cela qui fait justement de nous, des hommes, enfin, dans la situation présente, des femmes. Une dualité entre le bien et le mal, le pour et le contre, et au milieu… pour régir l’équilibre… l’espoir.
-L’espoir pour équilibre… Vous avez tout dit. Bonne nuit Kay.
-Bonne nuit… Galaad.
4
L5R / Re : Personnage de Alex
« Dernier message par viandor le avril 08, 2021, 09:19:39 pm »
Lettre à Yoko Doji, nièce de l'empereur et ma "promise" volée par la mort stupide de mon frère (concrétisation de l'action de repos)

--

A l'illustre nièce de l'empereur, Yoko Doji Sama, éminente représentante du glorieux clan de la Grue à la cour impériale,

Ma Dame, j'ai l'immense plaisir de vous faire parvenir quelques nouvelles.
J'ai été troublé dans ma paisible retraite par une requête de notre sagace daïmio, à la Vénérable Demeure de la Lumière. Que ne fut mon émerveillement lors de la découverte de cet incroyable lieu, qui témoigne de la grandeur de nos ancêtres ! Comme j'aurais aimé que vous soyez également présente afin de partager cette joie avec vous ! Comme j'aurais aimé que nous puissions vivre cet enchantement ensemble pour en forger un magnifique souvenir commun !
Je suis mandaté pour accomplir une mission de la plus haute importance pour le clan du Dragon. J'adorerai m'en ouvrir à vous, ma confidente, mais le devoir m'en empêche. Il me suffira de vous dire qu'il me faudra traverser tout Rokugan à la tête d'une armée, commandant des samouraïs expérimentés dont la gloire me couvre de honte.
Je ne passe pas une seule journée sans que la destin tragique de mon frère, Matsuyo, ne se rappelle à mes souvenirs. Que serions-nous devenus, vous et moi, sans cette anomalie du destin ? Etes-vous seulement correctement traitée, comme il sied à une Dame de votre illustre rang, par votre mari ? Peut-il entrevoir que sous la gloire qui auréole votre lignée se cache la persévérance, le courage et l'immense talent d'une grande Dame ?
Il est peu probable que je survive aux immenses dangers de ma quête. La seule chose qui pourrait alléger mon cœur serait la certitude que vous soyez en sécurité et heureuse.

Votre dévoué Magistrat, Kitsuki Daibutsu.
5
L5R / Re : Résumé de scénario
« Dernier message par viandor le avril 08, 2021, 08:46:33 pm »
Résumé du 19/03/21

Nous nous éveillons dans ce charnier. Nos blessures sont terribles ... des mutilations ... des blessures mortelles ?
Le plus touché d'entre-nous est togashi, qui a perdu la vue. Nulles traces de Kakita Sassaki ni de Soshuro Kohime - les deux femmes les plus importantes à mes yeux. Enfin, je m'égare, car j'oublie ma "promise" Yumi Shinjo-san ...
Nous découvrons un autre survivant, encore plus mutilé que nous, agonisant. Malgré mes recommandations Agasha insiste pour l'emmener, et doit le porter. Une erreur qui nous retarde. L'homme décède en route.
Nous ne sommes pas seuls. Des individus étranges, munis de lampes, semblent nous poursuivre. A nouveau, mes compagnons ne suivent pas mes recommandations et se retournent pour leur faire face. Honneur et gloire est souvent synonyme d'une mort stupide ... Mirumoto et Agasha manquent d'y laisser leur peau.
Nous fuyons jusqu'à devoir passer une sorte de pont submergé, les flèches de nos assaillants sifflant à nos oreilles.
Comme si ce n'était pas suffisant des rats anormalement difformes et gigantesques rôdent dans les environs.
6
Knight / Re : Rapports de missions et autres (par Kate Corvin)
« Dernier message par Ayvess le mars 29, 2021, 09:56:16 pm »
Intermission : entrainement de nouvelles recrues.
Enregistrement vidéo, chevaliers de la Table Ronde présents, Kay, Lancelot.

-Lancelot.
-Kay.
-On ne te voit pas souvent dans la salle d’entrainement.
-Je voulais voir comment Kate s’en sortait avec les nouvelles recrues.
-Curieux. Tu as peur qu’elle en massacre un ou deux ?
-Non. Elle a ma confiance. Disons que je veux être certains que le service médical puisse rapidement intervenir.
-Tu fais de l’humour maintenant ? Ah, tiens, un peu de tension.

-C’est nul ! Quand est ce qu’on apprend à porter un coup ? Les monstres de l’Anathème ne nous feront aucun cadeau. Faut qu’on les zigouille avant qu’ils ne nous zigouillent, non ?
-Ne sois pas si pressée Léonie. Crois-en mon expérience. Avant de tuer, il faut apprendre à survivre et le meilleur moyen reste encore de savoir éviter les attaques ou de les parer, sous couvert d’avoir la force de le faire.
-Bien sûr Phénix. Mais je suis rapide et si je porte les coups la première, il en sera fini de mon adversaire.
-Et si tu le sous-estimes, tu finiras avec au mieux quelques cicatrices, des implants cybernétiques ou encore un fauteuil roulant.
-Je ne crains personne. On raconte que tu comptes parmi les meilleurs combattants au corps à corps du Knight. On devrait se sentir honoré du temps que tu nous consacres, mais à part, nous apprendre à ne pas frapper, nous n’apprenons rien. Cela fait combien de temps que tu as rejoint le Knight ? Cinq mois ? Et avant ? On dit que tu traînais dans un camp de rebuts quelque part en Ecosse.
-C’est cela.
-Voilà. Moi, j’ai été entrainée à de multiples arts martiaux, karaté, kendo, judo, boxe anglaise, thaïlandaise, française et chinoise…
-Un curriculum vitae du combat très impressionnant.
-C’est peu de le dire. Et si on passait à autre chose que de simples exercices, je pourrais te montrer à mon tour ce qu’est une combattante.
-Bien. Quelle impétuosité. Cela me rappelle quelqu’un. Enfin. Je ne souhaite aucune frustration. Disposez-vous en cercle. Léonie ? Face à moi.
-Ah, enfin.
-Prête ?
-Plus que jamais ! A nous deux ! Yaaaaaah !  Mais attaque ! Yaaaaah ! Tu ne m’échapperas pas ! Outch !!!
-Tu te sens bien ?
-Argh… Ce coup n’était pas régulier !
-Effectivement. Si nos adversaires avaient suivi de nombreux cours d’arts martiaux, peut-être, qu’ils respecteraient certaines règles. Malheureusement… la réalité, c’est qu’en phase de conflit, tous les coups sont permis. Il vous faudra être attentif, sortir des schémas de combat classiques, être à l’écoute de votre instinct, laisser votre hargne parfois prendre un peu plus d’importance, mais pas trop Léonie. Trop de rage conduit à l’aveuglement et l’aveuglement à la tombe. La patience est mère de vertu, dit une ancienne expression. Attendez la faille et… frappez. Mais pour cela, il vous faudra étudier votre adversaire, apprendre, entre autre, un temps à éviter ses coups avant de vous-même vous découvrir. Ne refuse pas la main que l’on te tend, Léonie.
-C’est bon. Je peux me relever seule.
-A ta guise. Cela sera tout pour aujourd’hui. Une dernière chose. Un vieux sage a dit l’impétuosité peut être une qualité, mais un chevalier vivant est bien plus efficace que mort. A méditer, je pense.

-Eh bien, Kay ?  Elle a bien changé, en quelques jours, notre impétueuse Kate.
-Oui, il y a peu, je pense qu’elle n’aurait pas laissé la jeune Léonie l’agresser si longtemps, sans lui casser un bras. Elle fait preuve du même recul que toi vis-à-vis d’elle à l’époque, mon cher Lancelot. Tu l’inspires, sans aucun doute.
-Je pense qu’il y a surtout un effet Bédivère derrière tout cela.
-Oui, surement. Un vieux sage a-t-elle dit ?
-Nous avons entendu la même chose. Holly n’a pas totalement disparu. Il sera ravi, un jour, d’apprendre qu’il est perçu comme un ancêtre.
-Non. Il retiendra le mot sage.
7
Knight / Re : Rapports de missions et autres (par Kate Corvin)
« Dernier message par Ayvess le mars 29, 2021, 09:55:27 pm »
Mission 3 Coterie Lux : protection d’Eva Carpenter.
Enregistrement audio, chevalier de la Table Ronde présent, Lancelot.

-Vous voulez un rapport ?!
-C’est le principe d’un débriefing de mission Kate.
-Ok, mais Lux vous a tout raconté… Bon, je vais la faire simple, Monsieur. Vous nous avez demandé de protéger Eva Carpenter, une grande violoniste, qui a le talent de redonner de l’espoir à tout le monde quand elle joue. Je ne vous cache pas qu'au départ, ce n’était pas simple. Vos gus sont inhumains... J'vous parle pas de Tmimi, qui a savaté son drone chien. Ah ben si, finalement, je viens de vous le dire. Ca enregistre là ?
-Bien sûr.
-Bah, tant pis. J’en étais où ? Ah oui, par chance, et grâce à mon tact,  elle nous a acceptés. Après... ben pas grand chose... cauchemars de la petite... on sentait bien qu'il y avait un truc mais quoi ? Jusqu'au moment où elle a hurlé puis s'est retrouvée enfermée dans un cauchemar sans réveil. On vous a prévenu et hop, on a servi d'expérience à Gauvin qui nous a plongés à notre tour dans un sommeil profond pour libérer la p'tite Eva. Bonjour le bordel... on a tous revécu des moments forts de notre existence. Enfin, la saloperie de l'anathème a essayé de nous perdre dans nos souvenirs mais on s'en est sorti, comme d'hab quoi et je lui ai pété l'cul. Là, on a ouvert les yeux et hop, Eva était sauvée. D'autres questions ?
-Disons que cela est concis.
-Ah oui, juste un truc... la créature nous a fait comprendre deux choses. Elle est plutôt bien informée sur nos forces et le fonctionnement du Knight et je ne vous parle pas de sa connaissance d’Humanity. Mais bon, elle a du lire dans nos esprits. Par contre, elle a voulu trop la ramener en nous manipulant et à lâcher une info de taille. L'anathème, ce n’est pas que la bête, le masque, la dame et tutti quanti. Y'a une autre vacherie, genre... comment elle l'a appelée... serpent, un truc du genre qui contrôlerait les autres ou du moins, plus puissant. Faudrait vous pencher là-dessus.
-Merci, je prends note de votre remarque.
-Voilà. Bon eh bien on a fini. J'vous fais pas la bise, vous souriez jamais.


Mission 11 Coterie Lux : extraction de Kintaro Segura.
Enregistrement audio, chevaliers de la Table Ronde présents, Lancelot, Dagonnet, Gauvin.

-Ben dites donc, y’a du monde.
-Vous êtes mes écuyers, vous étiez en mission pour Dagonnet et Gauvin est intéressé par vos dix jours d’absence.
-Bon un nouveau rapport… vous savez que ce n’est pas ma spécialité mais puisque vous insistez. Je dois commencer par le début, vu que Lux et les autres membres de la coterie ont du vous faire un retour ou juste la fin ?
-Autant avoir une vision globale.
-Pourquoi je m’attendais à cette réponse ? Alors… nous avons été missionnés par Dagonnet pour retrouver un de ses chevaliers, Kintaro Segura, qui tentait d’infiltrer pour l’espionner, le Nodachi. Cependant ce dernier ne donnait plus de nouvelles. Bref, vous nous avez envoyés à Tokyo-Kyoto pour une infiltration. J’avoue que pendant quelques temps, je me suis posée la question du « pourquoi moi » ? J’ai compris depuis. Je suis la seule à parler japonais, ce qui peut aider là-bas.
-Effectivement.
-Ensuite, ben, mise en place d’une couverture et direction l’arche des samouraïs. Je vous passe tous les détails mais on a monté un plan de fou. Lux jouait le rôle de Giacomo Garibaldi, une sorte de très riche investisseur secret, parrain de Kintaro et ayant une réputation d’avoir acquis des armures de chevaliers du Knight sur des compagnons d’arme décédés. On avait caché au mieux ces informations, histoire de rendre cela le plus crédible possible. L’objectif était de créer une sorte de légende urbaine sur cet homme, tout en nous permettant si cela partait en cacahuète de faire appel à nos armures sans mettre en danger direct le Knight. La classe, non ?
-Nous avons vu cela. Quelques ressources ont été allouées à cette couverture…
-Bah, fallait donner le change. Remarquez trop bien la chambre d’hôtel dans le palace !
-J’imagine. Ensuite ?
-Pfff, ben facile, il ne nous aura pas fallu longtemps pour découvrir que Kintaro participait, en réalité, à un jeu télévisé, le Labyrinth. Pas très badasse le pro de l’infiltration. Désolée Dagonnet.
-Cela n’a plus grande importance. Continuez Holly.
-Bon, le hic, c’est que pour l’approcher, il nous fallait, nous-mêmes, intégrer ce jeu, ce qu’on a fait et on l’a retrouvé. Pour résumer, il participait à ce dernier, car il se déroulait dans un lieu proche d’un bunker, dans lequel notre jeune ami avait détecté la présence de ses parents, de grands scientifiques, qu’il croyait disparus. Il souhaitait le soir de la diffusion l’infiltrer pour les libérer. Ce qui explique, d’ailleurs, pourquoi à l’origine, il s’était porté volontaire pour votre mission à Tokyo-Kyoto, Dagonnet. Et, pour éviter de se faire griller, il avait également laissé son armure auprès d’une dénommée Amiri Gozen, une nana qui bosse pour la Main Rouge.
-La Main Rouge ?
-J’ai pas tout suivi du truc, mais c’est une organisation secrète opposée au Nodachi. Des pauvres bougres qui ont besoin de matos. Mais Lux en sait plus que moi sur le sujet. C’est lui le cerveau du groupe.
-Ne vous sous-estimez pas. Effectivement, il nous a fait un retour plus précis sur cette organisation. Continuez.
-Ok… j’en étais où ? Ah oui, sur le coup et après une analyse rapide de la situation, j’ai rappelé à Kintaro qu’il mettait ses intérêts personnels avant ceux du Knight, qu’il mettait en péril d’autres chevaliers, nous, en nous faisant intervenir dans un lieu où nous ne sommes pas les bienvenus, qu’il mettait en péril, par conséquent, la fragile diplomatie que nous avons avec le Nodachi et qu’il avait remis son armure à une organisation secrète, ce qui mettait en péril notre technologie pouvant tomber entre de mauvaises mains.
-Vous lui avez fait comprendre.
-Euh. Ah, ils vous l’ont dit.
-Ils nous l’ont dit.
-Oui, je lui ai pété le nez. En même temps, je rappelle que l’objectif de ce jeu est de battre en final des agents du Nodachi. Fallait bien que je m’assure de son niveau. Bon, il a encore besoin d’entrainement en close-combat. Il ne m’en veut pas hein.
-Il nous l’a dit et il vous en a même remerciée, vous lui avez ouvert les yeux.
-Et l’arcade aussi !
-…
-Pardon. Bon… sa cause était juste, donc nous avons opté pour lui apporter assistance dans la libération de ses parents. Cependant, Lux étant resté en dehors, nous ne pouvions opérer tel qu’il l’avait prévu. Il nous fallait terminer le jeu et prévoir un autre plan. D’ailleurs, vous avez vu l’émission ?
-Nous avons vu la retransmission oui.
-Pouah, comme j’ai tout déchiré ! Bon j’aurais du gagner le jeu, mais je me suis dit que cela pourrait griller notre couverture alors je me suis laissée battre…
-Vous avez été à la hauteur de votre réputation Holly. Mais à neuf contre une, il semblait difficile de gagner, non ?
-Ok, j’vois le genre. Oui, les deux derniers du Nodachi m’ont sortie, mais j’en ai éclatés sept, seule, avant. Si mes compagnons avaient tenu un peu plus longtemps…
-Ce n’a pas beaucoup d’importance…
-Pour vous peut être ! Enfin… Et si j’avais gagné, cela aurait couvert une partie des dépenses engagées.
-Ne vous en faites pas pour cela. Revenons-en à l’extraction. En attendant, ce fut une magnifique démonstration de vos talents.
-Merci ! Le jeu a pris fin et on est tous sortis. Kintaro avait un plan B déjà en place avec la Main Rouge. Une attaque frontale du bunker. Il nous suffisait de nous rallier aux assaillants. Cela n’a pas été simple mais nous sommes rentrés, avons repéré les parents escortés par des membres du Nodachi et sommes intervenus.
-En armure.
-Pas trop le choix, ils étaient pas en pyjamas en face. On a évité de faire des victimes. Même si le Nodachi ne prend aucun gant, il combat l’anathème, tout comme nous. Et pour ce qui est des armures, la couverture Garibaldi nous le permettait.
-Cela peut effectivement leurrer ces derniers.  Bien. La suite devrait intéresser Gauvin.
-Ah ? Il se moque du début ?
-Holly…
-Désolée Monsieur.
-Vous avez disparu pendant dix jours et vous nous avez contactés pour une extraction de Kintaro, ses parents et vous-même, en plein milieu du territoire de la bête. Vous vous êtes totalement volatilisés lors de votre combat avec le samouraï à Tokyo-Kyoto et on vous retrouve à des milliers de kilomètres de là. Pouvez-vous nous en dire plus ?
-Ah oui, ça… Houuuu, ben je ne sais pas trop quoi vous en dire. Dès que j’ai ouvert les yeux, je vous ai prévenus. Je ne savais pas qu’il s’était écoulé dix jours. J’ai retrouvé à proximité tout le monde qui émergeait à leur tour.
-Le samouraï était présent ?
-Matsumoto Hitsuda. Oui, dans un triste état. Je ne m’étais pas laissée faire. Je lui ai apporté des soins et pris son casque en guise de trophée. Il m’a dit de partir, sa balise s’étant déclenchée, il savait que le Nodachi viendrait le récupérer.
-Il vous a dit quelque chose d’autre ?
-Nous avons brièvement échangé. Le temps était compté. Il a utilisé une nouvelle technologie intégrée à son armure. De toute évidence, cette dernière n’est pas encore maitrisée et lui-même était surpris de se retrouver là où nous étions. Personne ne pouvant expliquer ce qu’il s’était passé, j’ai pensé que l’urgence était de mettre en sécurité la famille Segura. Après tout, c’était la mission prioritaire.
-Vous avez bien fait.
-Je pense cependant, avec votre autorisation reprendre contact avec Matsumoto Hitsuda. Je ne me l’explique pas, mais j’ai confiance et qui sait, peut être pourrions nous le ramener à nous.
-Vous avez mon autorisation mais nous prendrons quelques mesures de sécurité. Nous verrons cela plus tard. Aucune explication complémentaire pour ces dix jours d’absence.
-En toute franchise, Monsieur. Je ne pense pas que nous avons passé dix jours en territoire de la bête, surtout inconscients. Nous serions morts à cette heure. En réalité, j’ai vécu autre chose.
-C'est-à-dire ?
-Je ne sais pas trop. Vous vous souvenez de l’expérience que nous avions vécue avec Eva. Nous avons été plongés dans une sorte de rêve. J’ai revécu presque la même. J’étais totalement consciente de qui j’étais, mais j’étais plongée dans un autre lieu et… à une autre époque, au 8ème siècle. Dans un lieu où l’anathème n’existait pas. Les couleurs étaient resplendissantes et il y avait un château, des gens heureux et une cour et ses chevaliers. Ce qui est marrant, c’est qu’ils portaient presque les noms de vous autres, légèrement modifiés. Peut-être parlaient-ils dans la langue de l’époque mais tout me semblait clair. Comme si j’avais été projetée à la cour du premier roi Arthur. J’y ai rencontré un dénommé Tristan qui m’a conduit à son roi, sa reine et leur enchanteur. Bref, à Arthur, Guenièvre et Merlin. C’est étrange, je n’arrive plus à prononcer leur nom tel qu’ils l’articulaient mais bon… ca revient au même. Je leur ai dit qui j’étais et Merlin ne semblait pas surpris. Ils avaient un souci avec un chevalier noir extrêmement puissant. Alors je leur ai proposé le deal suivant : je l’éclate et ils me renvoient chez moi, enfin s’ils le pouvaient. Tristan m’a accompagné jusqu’à leur ennemi que j’ai défié. Le combat a été difficile et il prenait le dessus. Là, Tristan m’a encouragé à lâcher toute ma puissance, comme s’il avait senti que j’étais plus que ce que je montrai. Et alors qu’elle n’était pas là, j’ai ressenti comme la présence de mon armure. Al était avec moi et j’ai battu le chevalier noir. Puis le brouillard et… le territoire de la bête. Je ne peux en dire plus.
-Eh bien voilà une expérience bien étrange. Gauvin, tu as de quoi te poser de nombreuses questions. Merci Holly pour ce retour. Nos félicitations pour la réussite de l’extraction de Kintaro et de sa famille. Gauvin reviendra vers vous s’il a besoin de plus d’informations et pour une analyse médicale complémentaire. Vous pouvez disposer.
-Bien ! Bonne journée !
-De même. Prenez un peu de repos.
-Une dernière chose Monsieur.
-Oui ?
-Dans mon « rêve », à la différence d’ici, je n’étais pas à Camelot.
-Oui, vous étiez dans une cour proche de celle d’Arthur.
-Non, je veux dire que j’étais à… Avalon. Camelot est la capitale du royaume d’Avalon. Je me demandais juste… Et nous ? Où est notre Avalon ?
-C’est une bonne question à laquelle nous apporterons peut être un jour une réponse Holly. Allez-vous reposer.
-Merci Monsieur. Ah, j’oubliais, j’ai une autre question.
-Nous vous écoutons.
-Quand j’ai disparu et donné aucun signe de vie pendant plusieurs jours… vous avez pleuré ?
-Au lit, Holly.

-Eh bien Lancelot, voilà qui est bien étrange. A-t-elle entendu parler d’Avalon ?
-Non, Gauvin. Mais ne doit-on pas y voir un signe ? Il est peut être temps de leur en parler et de les intégrer à notre base secrète.
-Je forme des chevaliers à l’espionnage et à l’infiltration et cette élève de Kay par des évènements inexpliqués encore est capable de mettre le doigt sur des secrets que nous pensions bien gardés.
-Oui, Dagonnet. Elle est surprenante.


Mission 13 Coterie Lux : nettoyage de chimères.
Enregistrement audio, chevalier de la Table Ronde présent, Lancelot, autre participant, Jacob.

-Holly. Merci de vous être rendue disponible. Je ne vous présente pas Jacob, vous vous connaissez.
-Oui, nous nous sommes rencontrés. Et je suppose que vous m’avez fait venir pour une explication concernant la mission de Marseille.
-En effet. Jacob m’a fait un retour et j’aurais souhaité votre version.
-Cela sera rapide. Il semblerait que pour cette mission, aucun chevalier n’était disponible. Jacob nous a donc demandé, Margoulin, Wesley et moi, de nous rendre à Marseille pour nettoyer la zone qui aurait quelques soucis avec des créatures de l’Anathème. Nous nous rendions dans une zone où des femmes, des enfants et des hommes survivent tant bien que mal, nous en avons donc profité pour leur ramener du ravitaillement.
-Et je vous félicite pour cette initiative.
-Merci. Il ne nous a pas fallu longtemps pour repérer les créatures. Elles squattaient le réseau de l’ancien métro de la ville. Mais nous n’avons pas trouvé que cela.
-Spectre ?
-Exactement. Nous étions prêts à en découdre, mais Spectre, chevalier de Kay, spécialiste des créatures de l’Anathème, s’est interposée. Elle nous aurait combattus si nous maintenions notre mission. Nous avons donc mis en stand-by cette dernière et prévenu Jacob de la situation, attendant la suite à donner.
-Et l’ordre fut de maintenir la mission et d’éliminer ces créatures.
-Excusez-moi Jacob. C’est vous ou moi qu’on interroge ?
-Je n’apporte que des faits complémentaires.
-Et je m’en passerai.
-Holly, il n’y a rien de grave dans les propos de Jacob. N’y voyez aucune agression.
-Si justement c’est grave. Et de toute façon, je ne vous aime pas Jacob, autant que cela soit dit. Bref, vous souhaitez la suite ou nous nous arrêtons là ?
-Continuez.
-Nous avons suivi Spectre, qui étudiait ces créatures, attendant donc le retour de Jacob. Et le constat fut le suivant… ces créatures, qu’elle appelait chimères, ne cherchaient qu’à survivre. Aucune agressivité à notre égard, des êtres faibles, vivants en… société, certes charognards, et  le tout, dans des conditions qui n’ont rien à envier aux survivants de Marseille. Et je me suis remémorée le code.
-VI tu feras à l’Anathème une guerre sans trêve et sans merci.
-Non Jacob. Un chevalier obéit à des valeurs, son cœur ne connaît que la vertu, son épée défend les démunis, son bras protège les faibles, sa bouche méprise le mensonge, sa colère déjoue les tours du malin.
-Quel est ce code ? Vous avez sciemment refusé d’exterminer ces créatures, vous opposant ouvertement aux deux autres membres de votre coterie ! Nous avons donc du annuler cette mission suite à votre insubordination ! Ne connaissez vous pas le point VII ? Tu t’acquitteras exactement des ordres que les chevaliers de la Table Ronde te donneront, excepté s’ils sont contraires aux commandements d’Arthur !
-Avant de vous péter quelques dents, je vais répondre Jacob.
-Holly…
-… c’est une menace ?!
-Une promesse.
-Holly ! Ce n’est ni le lieu, ni l’objet.
-Ah ? Jacob m’agresse et je dois rester sage ? Il remet en doute mes valeurs et je dois me taire ?! Jacob, sur le point VII, je ne savais pas que vous étiez chevalier de la Table Ronde ! Mais je peux continuer via vos arguments. VIII tu seras fidèle à la parole que tu donnes et je suis fidèle à mon code, IX tu seras généreux et tu feras ton possible pour aider ceux qui sont dans le besoin et les chimères ne représentent aucune menace, X tu seras, partout et toujours,  le champion de l’Humanité contre l’injustice, le désespoir et le mal et c’est ce que j’ai vu, injustice et désespoir pour ces créatures ! Enfin, II tu protègeras le Knight au péril de ta vie et nous aurions du affronter Spectre, pour réaliser ensuite une boucherie sur de pauvres bougres alors que nous ne connaissons que bien trop peu de choses sur l’Anathème et que Spectre est une des référence du Knight sur l’apport de ces connaissances !
-Vous interprétez…
-… Le code est un guide ! Je suis Holly, chevalier de la section Ogre, au service de Kay, écuyer de Lancelot, et j’en ai rien à foutre de tuer des moucherons ! Si c’est votre trip, grand bien vous en fasse ! Il y a bien plus dangereux à l’extérieur de ce havre ! J’ai vu la mort ! J’ai vu l’Anathème dans toute sa furie ! Et ce n’est surement pas en essayant de m’occuper à massacrer, car c’est ce que vous attendiez de moi, un massacre, que nous aiderons l’Humanité ! Je ne suis pas un boucher ! Et derrière votre bureau, Jacob, vous n’avez rien vu de ces créatures, rien… vous n’imaginez même pas la possibilité qu’elles soient, elles-mêmes, des victimes du chaos qui nous entoure ! Vas Holly, tue machine ! Pour qui me prenez-vous ?! Une gamine au sang chaud ?! Impétueuse ?! Irrespectueuse ?! Ah oui… vous le savez, il y a beaucoup de rage en moi… je ne serai pas le bon petit soldat, qui obéit au doigt et à l’œil… que cela soit dit et su… j’ai 18 ans… j’aurais pu n’être qu’une ado, mais j’ai perdu cela, il y a moins de 6 mois… Lancelot ? Monsieur. Permission de me retirer ?
-Bien évidemment Holly. Merci pour votre retour.

-Une gamine au sang chaud ? C’est le moins que l’on puisse dire…
-Oui, Jacob. Mais quelle énergie et quelle implication dans la lutte et la compréhension de notre ennemi.
-Et ce code qu’elle suit ? Qu’est ce que c’est ?
-« Cœur de dragon ». Un vieux film. Elle fait référence au code de la chevalerie de ce long métrage.
-Une enfant.
-D’où pensiez vous que venait son nom ? Holly, diminutif d’Hollywood. Elle fait beaucoup de références à de vieux films. Et j’avoue, que j’aime cette dernière à « Cœur de dragon », pour une de mes écuyères. Ne suis-je pas responsable de la section du même nom ?
-Vous me surprenez Lancelot. Cet attachement à une personne si différente de vous.
-C’est son cœur qui guide ses actes, plus que sa raison. Il est vrai que je vois, en elle, le cœur du dragon. Tout est lié, finalement.
-Très bien. Pour notre affaire, nous ne donnerons donc pas suite. Dois-je m’inquiéter pour mes dents ?
-En toute franchise, vous l’avez entendu. Elle suit son code et… sa bouche méprise le mensonge… Oui… elle vous l’a promis… inquiétez-vous.


Mission 14 Coterie Lux : extraction d’Estelle Lafontaine.
Enregistrement audio, chevaliers de la Table Ronde présents, Kay, Lancelot, Bédivère.

-Entrez Holly et prenez place.
-Lancelot. Kay. Bonjour. Monsieur, avant de commencer, je tenais vraiment à m’excuser de nouveau. J’ai fait la sourde oreille aux recommandations de Gauvin en retournant à Paris, malgré mon état de santé. J’aurais du garder le lit… Mais ramener Estelle auprès d’Eva, était une promesse que je lui avais faite.
-J’entends Holly, mais ce n’est pas la raison pour laquelle je vous ai faite mander. La présence de Kay n’a pas de rapport avec votre nouvelle insubordination.
-Désolé Monsieur.
-Il est bien temps… Kay, est-il arrivé ?
-Il patiente dans la pièce d’à côté. Je le fais rentrer.
-Merci. Holly, dois-je vous présenter Bédivère ?
-…
-C’est bien la première fois que je vous vois… sans voix.
-Pardon. Kon'nichiwa (Bonjour). Watashi wa anata ni aete kōeidesu (Je suis honorée de vous rencontrer).
-Onaji (De même). C’est toujours un plaisir que de réentendre des mots dans ma langue natale. Et votre accent est parfait.
-Dōmo arigatōgozaimasu (Merci beaucoup).
-Bien. Les présentations étant faites. Savez-vous pourquoi vous êtes là, Holly ?
-Je suppose que c’est en lien avec mon combat avec la réincarnation du Roi Lafayette, qui a failli me coûter la vie.
-Il a failli coûter la vie à toute votre coterie et au renfort de la section Kraken, Hel. Notez que votre approche était peu conventionnelle. Foncer tête baissée vers un adversaire de cette taille.
-C’est assez digne de la section Ogre, mon cher Lancelot, extrêmement téméraire.
-Mot qui s’associe parfaitement avec suicidaire, ma chère Kay.
-Je dois reconnaître que je ne m’attendais pas à une telle puissance. Nous l’avions déjà combattu, sous la forme d’un lion. Nous ne nous attendions pas à cela.
-Vous avez défait ce que nous appelons vulgairement un patron d’élite. C’est une sorte de classification de la puissance des créatures de l’Anathème. Vous avez mené ce combat, quasi-seule, si ce n’est seule. L’intégralité de vos compagnons est rentrée indemne, vous avez réussi à apporter les premiers secours à Hel, avez permis à Gauvin, et cela malgré le risque critique de l’opération, d’extraire le symbiote du Roi Lafayette, qui s’était glissé dans votre oreille gauche et nous permettant de dire aujourd’hui, qu’il est totalement hors d’état de nuire, tout cela au mépris de votre propre santé, puisque, non contente d’avoir perdu un œil dans cette histoire et frôler la paraplégie, vous avez fait fi des recommandations médicales d’un chevalier de la table ronde pour retourner à Paris, sauver, avec votre coterie, une jeune fille et son groupe, tout cela pour tenir un engagement auprès d’une jeune femme, reconnue pour rendre un peu d’espoir à l’humanité. C’est un assez bon résumé ?
-Oui, Monsieur. Maintenant, à vous écouter, je me rends bien compte de l’inconscience totale de mes actions et du péril que j’ai fait courir à mes compagnons. Et je comprends la décision que vous devrez prendre.
-Qu’Arthur vous entende, Holly.
-Je ne suis pas aussi digne du Knight, que je le croyais. Ce fut, cependant, un plaisir et un grand honneur, que de vous avoir servi Kay, merci pour votre confiance à l’époque. Lancelot, je regrette sincèrement mon comportement tout au long des missions que vous nous avez confié…
-Vous intégrez la section Kraken.
-Pardon ?
-Bédivère ? A toi, la suite.
-Lancelot vient de résumer, disons, l’acte héroïque que vous avez mené. Certes, cela n’est pas très réfléchi, mais votre courage, votre abnégation et vos talents martiaux ont suscité mon intérêt. Kay m’a brossé le portrait d’une jeune femme totalement dévouée au Knight. Je souhaite donc vous compter parmi les membres de ma section.
-Monsieur…
-Cependant, il va vite vous falloir grandir et apprendre à maîtriser un peu mieux vos impulsions. L’impétuosité peut être une qualité, mais un chevalier vivant est bien plus efficace que mort.
-Vous voulez recruter une handicapée ?
-Pour des soins plus complets, nous nous en chargeons. Encore faut il que vous soyez prête à garder votre chambre. Est-ce possible pour vous ?
-Je ne sais quoi répondre Monsieur…
-Holly, dis juste oui.
-Oui !
-Voilà qui est donc acté. Soyez la bienvenue dans la section Kraken.
-Merci, merci à vous trois !
-Une dernière chose Holly.
-Oui Kay.
-Tu as disparu pendant dix jours et nous t’avions crue morte… tu as combattu un patron qui aurait du t’abattre… tu changes de section alors que tu pensais prendre la porte… Tu renais une nouvelle fois. Je pense qu’Holly est morte. Que penses-tu de Phénix ?
8
Knight / Rapports de missions et autres (par Kate Corvin)
« Dernier message par Ayvess le mars 29, 2021, 09:54:26 pm »
Kate Corvin

Les deux créatures avançaient d’un pas lourd en direction de la porte du bunker. La jeune femme tenait fermement sa barre à mine, faisant de sa posture combative le dernier rempart de protection avant l’accès au bâtiment, dans lequel les quelques survivants s’étaient enfermés. Elle eut le temps de lever son arme de fortune, lui évitant, sans aucun doute, de mourir sur le seul coup, que lui asséna la plus massive des deux. Son corps alla s’écraser quelques mètres plus loin, près du chevalier agenouillé, immobile, fixant la scène, les bras ballants. Elle se redressa difficilement, la main gauche posée sur sa poitrine…
-La vache, cette saloperie m’a brisé au moins deux côtes… Et vous ?! Qu’attendez-vous ?

L’homme en armure restait impassible, son épée trainant devant lui…
-Tant pis, mon seigneur, je vous emprunte ceci.
-Laisse donc cette arme où elle est. Sans moi, tes chances sont compromises.
-Mes chances ?! Je me fous de mes chances ! Je vais faire la peau à ces deux monstres, compte tenu de votre attitude passive. C’est une stratégie de combat du Knight que de méditer devant la mort ? J’ai justement cru que vous l’étiez !
-Il l’est, en quelque sorte. Je me nomme OXTEK, serviteur de Sir Philippe le soliste. Sans lui et maintenant, sans toi, je ne suis d’aucune utilité. Ta hargne est un atout indispensable et tu as besoin de moi. Tu dois me porter.
-Merde ! T’es l’armure ?!
-Je suis son IA. Et tu devrais te hâter.

La conversation attira le regard d’un des deux monstres, qui se tourna vers eux.
-Mais comment dois-je faire ?
-Je vais volontairement me folder. Prends la ceinture et mets là, je m’occupe du reste. Ne t’attarde pas sur mon ancien compagnon, nous nous recueillerons plus tard.

En quelques secondes l’armure disparut, laissant apparaitre, un homme d’âge mur, au visage marqué par de nombreux combats. Ses yeux étaient totalement noirs… seule une larme coulait le long de sa joue… l’expression du désespoir. La jeune femme décrocha sa ceinture, s’excusant au passage et la fixa autour de sa taille. En un rien de temps, elle se retrouva couverte d’une couche de métal.
-Baisse-toi et prends l’épée !

Les énormes griffes frôlèrent le heaume. La créature était penchée au dessus de la jeune femme qui, sans vraiment réfléchir, enfonça de toutes ses forces, qui semblaient décuplées, la lourde lame dans la chair de l’abomination. Dans un râle profond, elle s’affala sur la guerrière.
-Elle est lourde… Bouge saleté !

Le corps inerte bascula sur le côté. La combattante se releva plus facilement qu’elle ne l’eut cru. Ses côtes étaient brisées, mais OXTEK semblait faire le nécessaire pour la soulager. Elle se retourna vers le bunker.
-Où est l’autre ? Les enfants !

L’entrée du bunker était éventrée. La porte de métal avait plié sous les coups des créatures. Le silence était pesant. Elle s’avança, doucement, l’arme en main, tous les sens aux aguets. Elle franchit le seuil et découvrit… l’horreur. Nul n’avait été épargné, femmes, enfants, vieillards… La jeune femme se laissa tomber sur les genoux. Son heaume se rétracta, laissant apparaître un visage attristé. Ses yeux au bleu très clair brillaient sous l’effet des larmes qui les gagnaient.
-Ne te laisse pas envahir par le désespoir.
-Ce n’est pas du désespoir. Ce sont des larmes de rage. Je fais le serment de poursuivre et d’exterminer l’Anathème, tant que mes forces me le permettront. Aucun innocent ne devrait être victime de ces horreurs. M’aideras-tu ?

-C’est envisageable. Mais pour cela, il faut être du Knight et, de ce que j’en vois, je ne te connais pas.

Surprise, elle se retourna. Elle n’avait pas entendu approcher le chevalier, qui se tenait derrière elle.
-Qui es-tu ?
-Toutes mes excuses. Je me nomme Kate, Kate Corvin. Je n’ai pas volé…
-Evidemment. L’union entre l’armure et son porteur est l’étape ultime et nombreux sont ceux qui, malgré de grandes compétences, ne peuvent rejoindre nos rangs. Eh bien, voilà, un recrutement peu conventionnel. Je me nomme Kay, chevalier du Knight et dirigeante de la section Ogre.

9
L5R / Re : Résumé de scénario
« Dernier message par viandor le mars 12, 2021, 12:23:20 am »
Une nouvelle journée commence dans le Royaume de Turojin. Taizo nous fait l'honneur de nous présenter notre futur capitaine maritime, Jinro No-Ikari (du clan de la mante), un ignoble personnage sans éducation et particulièrement repoussant.
Alors que nous déjeunons, Jinro se tourne en ridicule en tripotant des geishas, et pire, bien pire ... Sa petite affaire finie, il rejoint notre table.
Je m'évertue à couper court aussi vite que possible à cette désagréable conversation. Par chance, il est plus stupide que méchant. Nous apprenons que Jinro est ici pour commercer avec son navire (de la piraterie, certainement) et qu'il recherche Kaito Minawa (la Kaito M du poème ? celle que nous cherchons ?).
Il a passé les derniers jours en sa compagnie (on peut donc imaginer les pires horreurs) afin de découvrir avec son aide si le fondateur de son clan descendrait des Kamis. Un but absurde, bien entendu.
Quoiqu'il en soit, il n'a pas réussi à la rencontrer aujourd'hui et ne semble guère envisager de consentir un quelconque effort dans ce sens.
Nous nous mettons donc en quête de Kaito Minawa.

Renseignements pris auprès de l'assistant du tenancier, Dame Kaito serait partie ce matin en dépit de la tempête mais se serait préalablement entretenue avec plusieurs personnes dont Jinro le marin, Agato Mori l'artiste et Soshuro Kohime la championne de go.

Kanon pense qu'il y a un profond déséquilibre élémentaire au sanitorium et décide d'investiguer dans ce funeste endroit qui n'est ni plus ni moins qu'un mouroir. Les gens y sont tragiquement malades. Son "intrusion" est très mal prise et le personnel le chasse.

Un cri féminin déchire le silence. Shigure se porte au secours et découvre un homme terriblement mutilé. Le pauvre meurt rapidement de ses horribles blessures. C'est Agato Mori, un grand artiste. Shigure est rapidement éconduit par deux moines qui le ramènent jusqu'à sa chambre.

Taizo et moi-même nous rendons à la chambre présumée de Dame Kaito. J'y ressens ce que je ne saurais que décrire comme un déséquilibre élémentaire. Jinro intervient : il a trouvé le chariot du tablier de go sur le cadavre en bas et accuse Dame Soshuro Kohime, qui sort de sa chambre.
La conversation s'envenime, Jinro s'enlise dans ses stupides accusations, il n'écoute pas nos arguments et finit par cracher au sol et insulter ma famille. Sassaki intervient et lui met sa lame sous sa gorge. Soshuro Kohime dévoile alors que ses accusations ne sont probablement que le ressenti qu'il nourrit envers elle depuis qu'elle a refusé ses avances. Jinro se décompose. Je lui assène une réplique cinglante, appuyant sur la honte et la déception que nous inspirent ses actions. Dépité, Jinro quitte la scène la queue entre les jambes.
Soshuro Kohime s'apprête à me remercier lorsque Sassaki s'interpose, très tendue et qui lui intime de se reculer. La tension est extrême entre les deux femmes et je ressens de la jalousie chez Sassaki. Je calme Sassaki, qui repart dans sa chambre frustrée, mais je n'ai pas le temps de m'entretenir avec Kohime car elle comme nous tombons sous l'effet d'un poison ...

Nous nous éveillons - tous - dans un charnier, nos corps mutilés.
10
L5R / Re : Le onsen de la grenouille L5R
« Dernier message par flex le mars 03, 2021, 11:34:01 pm »
Récapitulatif de l'après-midi & soirée au Royaume de Jurojin :
Après-midi
Kanon :

Tour initiative : Sentiment (Air) ND (non révélé) [tst à approche]
Le personnage se rend compte ou non de quelque chose.
=> Kakita Tetsumori est entrain de t'observer toi plus que la calligraphie que tu es entrain de réaliser

Tour 1 :
Courtoisie (Terre) ND (non révélé) +1 pt de Vide = 4 succès ; 1 aubaine
1 aubaine : le style artistique représente une certaine rupture conventionnelle avec ses parents proches (autrement dit, c'est un artiste qui a préféré développer son inspiration personnelle au détriment des conventions académiques de sa famille)

Tour 2 :
[[ Test de Théologie (Vide) ND 4 pour ressentir des choses bizarres dans l'ambiance actuelle : 4 réussites, 2 aubaines
2 aubaines du Vide (général) : vous ressentez un frisson qui vous parcourt ; vous remarquez un silence soudain ou un autre signe de la présence d'un phénomène surnaturel
=> Une forte altération de l'harmonie des éléments est présente tout autour de toi, qui se situe dans tout le bâtiment (c'est l'ensemble en lui-même)
=> Par ailleurs, tu assistes une seconde fois à ce phénomène naturel/surnaturel : une pluie de pétale de cerisier tombe dehors derrière la vitre (alors que la saison des cerisiers en fleur est passée)]]

Sentiments (Vide) ND (non révélé) + 1 pt de Vide = 4 succès, 3 aubaine
1 aubaine : prochain test Anneau (Air) ND - 1
2 aubaines : révélation spirituelle ou de ton âme : (ok personnellement)
4succès => objectif social réalisé !

3 informations connues de Kanon :
[non révélées ici histoire d'ajouter un peu d'immersion, vous me connaissez  ;) ]

Taizo

Intrigue Taizo - Jinrô de La Colère au Mât Brûlant
Jinrô no Ikari kara moeru bō e
2 tours.
Percevoir les qualités d'un individu /x pts

Initiative : 1 réussite, 2 aubaine
1 aubaine : Attitude
1 aubaine : (non révélé ici)

[[Test pour savoir si le clan du Phénix est allié-ennemi avec Clan de la Mante ; Gouvernement (Terre) ND 2 : 2 succès, 1 aubaine
1 aubaine : -1 conflit
Information : relation cordiale et mercantile ]]

[[Test pour savoir si le prix proposé par Jinro (12 koku) est comment ?
Navigation (Eau) ND 3 (+1 pt de Vide ; + Aguerri ; + 1D blanc pot commun) : 3 succès, 1 aubaine
1 aubaine : réduisez le prix de 10 % (1 koku de moins)
Information : le prix est excessivement élevé, néanmoins cela justifie totalement la prise de risque de sa part (voyage rapide, discret de + 25 personnes le long des côtes)

Tour 1 : Commandement (Eau) ND (non révélé) : 2 succès, 1 aubaine
1 aubaine : sous la Surface : une très grande déception de ne pas avoir pu finir la discussion avec Kaito Minawa au sujet de Osano-wo no Kami

Tour 2 : Commandement (Air) ND (non révélé)  : (Désavantage : réputation de tragédie ) : 2 succès, 2 aubaine
2 aubaines communes narratives : description de l'émotion (+1 succès)

objectif social atteint : 3 informations révélées [non inscrites ici]

Soir
Activité de temps mort


Kanon
Kanon prend le papier que lui tend Daibutsu
"Kitsuki-sama, je vous remercie de votre confiance, si vous me le permettez je vais l'étudier et reviendrai vers vous dès que j'en saurai davantage. Il ne semble pas qu'il y ait quoi que ce soit de spirituel dans ces vers, mais votre intuition sur le décalage entre le thème de ce haïku et la saison actuelle est une piste sérieuse."

Kanon prend congé dans un lieu calme, relisant le haïku, analysant tour à tour le style employé, le sens des vers, les Kanji utilisés... une heure s'écoule au moins avant que l'évidence ne lui saute aux yeux ! Mais bien sûr ! Il se dirige ensuite vers Daibutsu occupé à [insérez ici une activité peu respectable].

"Kitsuki-sama, puis-je m'entretenir avec vous un instant ?" Les deux Dragons se rendent à nouveau dans un lieu propice aux discussions feutrées.

"Voyez-vous, ici le kanji pour le froid utilise la même racine que pour les obstacles, immédiatement suivi du kanji du jour qui n'est pas celui utilisé habituellement, qui peut également se lire comme... les intestins ! Le hara où se loge notre âme, comme vous le savez. Le deuxième vers est encore plus révélateur, le kanji qui débute le mot framboise peut également se lire comme un état de suspension, un goût de suspension donc... Ici le verger utilise la même racine que pour la distance, et enfin le cœur qui fait donc écho au jour, afin d'attirer notre attention sur l'âme de l'auteur. Des obstacles - des dangers - se dressent contre son âme - sa vie -, l'auteur est dans l'expectative, prudent mais impuissant. Ce haïku est un appel au secours, son auteur a peur pour sa vie, il n'y a aucun doute !"
[Cette analyse est sponsorisée par la merveilleuse application Imiwa qui traduit le français en japonais et donne directement les différentes significations et racines des kanji utilisés]

Kitsuki Daibutsu répond :
Kitsuki se redresse doucement. "Eh bien Kanon-Sama, la puissance de vos déductions feraient honte aux meilleurs enquêteurs de ma lignée ... C'est très impressionnant, je dois l'admettre. Voilà un élément très intéressant pour la suite de notre quête. Je vais garder ceci en tête et redoubler de vigilance !"

Taizo
Taizo envoie une lettre au clan du Dragon afin d'informer ce dernier des intentions découvertes du clan de la Mante (un lien de parenté possible entre Osano-wo no Kami et Yoritomo le daimyo ; signale présence au Royaume de Jurojin à Ichinomiya)
Taizo entretient des relations amicales avec l'un d'entre eux, Jinro no Ikari, de la Flotte de la Colère du Mât Brûlant.

Courtoie (Air) ND 2 (+1pt de Vide) : 4 succès, 1 aubaine
1 aubaine : Cadence (message secret : crypte les informations du lien de parenté entre le kami Osano-wo et le daimyo Yoritomo)
Pages: [1] 2 3 ... 10